Lucca, Fondation Ragghianti

3 avril – 1 mai 2017

Lucca Film Festival et Europa Cinéma 2017

Communiqué de Presse

En 1917 on a inauguré la Galerie Dada à Zurich, où le mouvement, jusque-là codifié dans le manifeste et des déclarations, atteint sa taille d’exposition. En 1977, il sort le premier single “God save the Queen” des Sex Pistols, à l’occasion du Jubilé de la Reine, considéré comme le manifeste du Punk. Ces anniversaires sont rejoints par un troisième, celle de la formation du mouvement artistique et culturel de l’Internationale Situationniste, le 28 Juillet, 1957 à Cosimo de Aroscia (Imperia), qui a joué un rôle très important à lier l’avant-garde historique à la culture underground en général, et plus particulièrement à celle du Punk.

PunkDadaSituation, l’exposition qui sera inaugurée le 3 Avril, 2017 à Lucca chez Fondation Ragghianti, produit par Lucca Film Festival et Europa Cinéma, organisée par Alessandro Romanini, célèbre à partir de 40 ans de Punk ces avant-gardes artistiques-culturelles qui ont transformé non seulement l’esthétique et les formes d’expression, mais aussi le mode de production de l’art contemporaine, en analysant et en mettant en évidence les forts et articulés connexions qui les relient.


À travers les œuvres de deux des protagonistes du Punk, Jamie Reid, graphiste et théoricien du mouvement, et John Tiberi, photographe, cinéaste, raffiné collectionneur d’art et d’antiquités et ancien directeur de tournée des Sex Pistol, à qui s’ajoute une grande rétrospective au sujet de Julien Temple et du Punk au cinéma. Avec un un riche ensemble de sistèmes vidéo-cinématographiques et bibliographiques, l’exposition vise à renverser l’image superficielle d’un mouvement qui a été rejeté comme une rébellion juvénile, phénomène musical et de coutume, afin de déterminer le placement correct du Punk dans l’histoire de la culture et de l’art occidental. Julien Temple sera à Lucca le 3 Avril pour l’inauguration de l’exposition. Il recevra aussi le prix d’excellence a vie. Celle matin, pour l’occasion, le réalisateur anglais tiendra une conversation sur son film chez San Micheletto.

L’exposition comprend de nombreuses photographies de John Tiberi, l’appareil photographique duquel a capturé les protagonistes et les lieux symboliques de la période qui, depuis le milieu des années 70, a changé le visage de l’Angleterre et au-delà: Jonnhy Rotten, Syd Vicious, Malcolm McLaren et Vivienne Westwood, les 100 boîtes de nuit ou les premièrs concerts punks ont eau lieu, jusq’au magasin chez 430 King’s Road, épicentre et moteur du big bang qui a déclenché celle qui peut parfaitement être considéré comme le dernier avant-garde du XXe siècle. Un phénomène, explosé en Grande-Bretagne, qui a impliqué la musique, les coutumes, le cinéma et surtout la production d’images dans le sens le plus large, comme montré par l’ œuvre graphique de Jamie Reid, exposée. Reid (né en 1947) est l’esprit “intellectuel” du Punk, avec sa passion et sa connaissance approfondie des mouvements artistiques et littéraires du ‘900, en particulier, du Cabaret Voltaire Dada et de l’Internationale situationniste (dont la poéthique a alimenté les forces et les slogans révolutionnaires du ’68), duquels il hérite l’esprit corrosif et le goût pour la provocation verbale, il a donné naissance à la philosophie du «Do-it-Yourself », propagé de la musique au cinéma en passant pur l’édition indépendante, révolutionnant à jamais ses dynamiques de production. Avec Malcolm McLaren (le véritable deus ex machina du Punk), ancien condisciple à la Croydon Art School et compagnon dans cette aventure, il a financé en 1974 la publication en Grande-Bretagne de la première anthologie des écrits des situationnistes de Christopher Gray, “Leaving the 20th Century”. Dans sa carrière, Reid combine la technique du collage d’ascendance surréaliste, l’activisme des situationnistes et le style barricadero du Dada et Mail Art. L’exposition se compose d’un groupe de plus de 35 œuvres originales – dont au moins 10 inédits – qui sont devenus des icônes du mouvement dans le monde entier au fil des décennies et pionnieres du style « Do-it-Yourself », qui a gagné un suivant dans la scène indie internationale. Ceux-ci incluent le collage original qui a créé l’une des couvertures les plus emblématiques de l’histoire du rock, celle du disque “God Save the Queen” des Sex Pistols, dont le son a été comparé, par la «bible» de la musique Rolling Stone, à “deux trains souterrain qui entrent en collision sous pas moins de quarante pieds de boue et avec les victimes qui crient “. Realisée à l’occasion du Jubilé de la Couronne, la couverture montre l’effigie de la reine (en portrait photographique prise par Sir John Bailey) avec les yeux couverts de croix gammées et les lèvres cousues par une goupille de sécurité. Mais aussi la conception graphique originale pour “No Future”, “Sex Pistols Number 1”, la série des Swindle Bannières, Never Trust a Hippie et plus encore. Quelques perles inédites, comme le synopsis original du film “Rock ‘n’ Roll Swindle” et quelques projets et pré-visualisations de «Qui a tué Bambi”, le projet de film consacré aux Sex Pistols et au Punk, qui devait être dirigé par le réalisateur des “Supervixens” Russ Meyer.

Cette exploration de la période punk conduit inévitablement à enquêter sur ses racines remontant à travers le Dada et les Situationnistes, dont les anniversaires coïncident curieusement. Né des cendres du mouvement lettriste, celle situationniste est allé jusqu’à les manchettes de la au cours du mai française en 1968 pour l’utilisation que les étudiants faisaient de leurs slogans dans les défilés et sur les murs publics. Ils étaient fortement influencés par les surréalistes des années ‘20, que Dada et Marcel Duchamp proclamaient parmi leurs pères spirituels Marx, Saint Just, les hérétiques du Moyen Age, les chevaliers de la table ronde et les anarchistes; facile d’imaginer comment ce complexe volcanique de forces subversives et ses codes d’expression, ont alimenté le mouvement Punk. Le Situationnisme était la liaison entre l’avant-garde historique, tels que Dada et le surréalisme et la culture underground et du Punk, donnant vie à de nouvelles formes d’expression et surtout donnant voix aux groupes sociaux et culturels dont l’accès aux canaux artistiques et productifs avait été interdit. Une section de l’exposition sera consacrée aux fichiers audio et aux œuvres sur papier du mouvement situationniste et, en ajouté de celles, des films dadaïstes et une archive et vidéo-document consacrée aux lettristes situationnistes et à Orson Welles.

PunkDadaSituation recueille également une série de documents audiovisuels, y compris des performances des Sex Pistols dans les années charnières du punk, realisés par John Tiberi (y compris ceux du Live à Stockholm et au carnaval de Notting Hill en 1977) et le défilé de la collection McLaren-Westwood Paris.

Pour compléter l’univers de l’exposition au sujet du punk, la revue du film dédiée à Julien Temple, y compris “The Great Rock ‘n’ roll Swindle” (1980) et “The Filth and the Fury” (2000) dédiés aux Sex Pistols. Chanteur réel du mouvement punk pris de sa naissance jusq’au son complet développement, Temple a lié quasi-entièrement les quarante ans de sa carrière parmi le vidéo et le cinéma à la musique sous ses diverses formes. Ainsi que des films de notation telles que “Absolute Beginners” (1986) et “Earth Girls Are Easy” (1988), il a réalisé des vidéos pour artistes et groupes, ainsi que les Sex Pistols, comme Rolling Stones, David Bowie, Culture Club, Van Halen, Janet Jackson, Neil Young, Blur et des documentaires musicaux au sujet de la scène musicale à Ibiza et la Havane (BBC TV) et aussi au suget des artistes comme David Bowie, Joe Strummer et The Clash, Rolling Stones, Paul Weller. Le dernier est le récent et primé documentaire-interview avec Keith Richards. L’hommage à Julien Temple, sera combinée à la projection d’autres films dédiés à Punk, y compris “Jubilee” par Derek Jarman et “Attitude Punk” par Don Letts.

Lucca Film Festival et Europa Cinéma, présidé par Nicola Borrelli, est parmi les les événements les plus importants organisés et soutenus par Fondation Cassa di Risparmio de Lucca. Banca Generali Private Banking et Banca Pictet sont les principaux sponsor de l’événement et les expositions sont produites avec le soutien de Banca Société Générale. Le festival est rendu possible grâce aussi à Bando Funder35 et il compte également sur le soutien de Gesam Gas & Luce SpA, Istituto Luce Cinecittà S.r.l., Fondation Banca du Monte de Lucca, Lucar Spa, Lions Club Lucca Le Mura, Il Ciocco S.p.A, Ministère des Biens et Activités culturels et du Tourisme, Region Toscane, Fondation Sistema Toscana, Municipalité de Lucca, Municipalité de Viareggio, Province de Lucca et sur la collaboration et la coproduction du Teatro del Giglio de Lucca, Consociation Nationale des donneurs de sang Fratres, Fondation Giacomo Puccini et Puccini Museum – Maison de Naissance, Fondation Carlo Ludovico Ragghianti, Fondation Mario Tobino, Université des Études de Firenze, Martinelli Luce, CG Entertainment, Fondation Centre Arts Visuels et Fondation UIBI. Nous remercions également Lucca Comics & Games, la Direction Régionale de Trenitalia, Unicoop Firenze, le Cours en Disciplines du Spectacle et de la Communication faisant part du Département de Civilté et Formes de Connaissances à l’Université de Pise, Light It Up Blue – Lucca et App18 pour la collaboration.

PUNKDADA SITUATION

Lucca, Fondation Ragghianti

3 avril / 1 mai 2017

Touts les jours de la semaine 10.00-13.00 et 15.30-19.30 heures

Entrée libre

Lucca Film Festival et Europa Cinéma 

segreteria@luccafilmfestival.itwww.luccafilmfestival.it

 

Brureau de presse du Lucca Film Festival et Europa Cinéma

PS Communication: Antonio Pirozzi pscomunicazione@gmail.com

tél. 339/5238132www.pscomunicazione.it

 

Bureau de presse expositions 

Davis & Franceschini: Lea Codognato/Caterina Briganti info@davisefranceschini.it

tél. + 39 055/2347273www.davisefranceschini.it

 

Communication et Relations extérieures Fondation Cassa di Risparmio de Lucca

Marcello Petrozziello/Andrea Salani comunicazione@fondazionecarilucca.it

tél. 0583/472627 – 0583/472661